Apprendre à conduire un chariot élévateur à fourcheElles définissent les qualifications dans le domaine de l'exploitation et de l'entretien des équipements (par exemple, les grues et les appareils de levage). plateformes mobiles). Ils sont normalisés par Bureau de l'inspection technique(UDT) en vertu de la loi sur la surveillance technique du 21 décembre 2000. Grâce à eux, nous allons acquérir le certificat nécessaire pour exercer des professions telles que :

  • grutier, opérateur de grue et mainteneur de grue
  • opérateur et réparateur de chariots élévateurs à moteur

Quel équipement est soumis à l'UDT ?

Une liste détaillée se trouve dans le règlement du Conseil des ministres du 7.12.2012.

Équipement clé nécessitant une supervision technique :

  1. Machines destinées à déplacer des charges ou des personnes à portée limitée :
  • Grues
  • Grues
  • Treuils et palans
  • Grues empileuses
  • Leviers
  • Monte-charges
  • Plateformes mobiles
  • Ascenseurs de navires
  • Équipement pour les personnes handicapées
  • Escaliers et escaliers mécaniques
  • Chariots gerbeurs motorisés
  1. Équipement sous pression
  • Chaudières à vapeur
  • Autocuiseurs
  • Chaudières à liquide d'un volume supérieur à 2 dm3
  • Réservoirs de gaz liquéfié
  • Citernes
  • Pipelines

 

  • Machines de chargement
  • Lignes ferroviaires
  • Grues empileuses

Quelles sont les responsabilités de l'UDT ?

Plateformes mobilesContrôle la compétence sur la base de la loi du 21.12.2000 sur la surveillance technique et de l'ordonnance du ministre de l'entrepreneuriat et de la technologie du 21 mai 2019 sur le mode et la procédure de vérification des qualifications requises pour l'exploitation et la maintenance des dispositifs techniques et le mode et la procédure de prolongation de la durée de validité des certificats de qualification.

Où reconnaît-elle les qualifications ?

Comme on peut le lire dans le règlement du Premier ministre du 9 décembre 2008 sur l'affectation des activités avec des codes CITI ou NICE à la classification polonaise des activités, résultant de l'annexe IV de la directive 2005/36/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 septembre 2005 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles, dans le domaine de :

  • la fabrication de : appareils de levage, pinces, radiateurs et chaudières de chauffage central
  • structures métalliques et leurs parties, tubes, tuyaux, profilés creux et accessoires en acier
  • forgeage, emboutissage, estampage et laminage de métaux

Comment se déroule la procédure dans la pratique ?

La procédure commence par le dépôt d'une demande de reconnaissance des qualifications - le modèle se trouve dans le règlement du ministre des sciences et de l'enseignement supérieur du 16 novembre 2016 relatif aux qualifications professionnelles permettant d'exercer une profession réglementée ou d'entreprendre ou d'exercer des activités réglementées sur le territoire de la République de Pologne. La demande doit être soumise en polonais. La redevance s'élève à 35% du salaire minimum. Cela représente 1053,50 PLN en 2022.

Message important pour ceux qui partent à l'étranger.

À partir du 1er janvier 2021, les qualifications obtenues au Royaume-Uni ne sont plus des qualifications européennes. Ce qui signifie qu'à partir de 2021, ils ne seront plus reconnus ailleurs. Les certificats délivrés en Pologne sont valables sur le territoire de la République de Pologne, ainsi que dans l'Union européenne, la Confédération suisse et dans les États membres de l'Accord européen de libre-échange, la directive 2005/36/CE du 7 septembre 2005 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles s'applique. En dehors de la Pologne, les réglementations nationales du pays concerné s'appliquent, il est donc conseillé de demander des conseils détaillés aux points de contact.